Body Positivity

Que diriez-vous à votre “jeune moi” ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Que dirais-je à mon « jeune moi »?
Si vous avez déjà regardé “Ru Paul Drag course”, vous l’avez vu lancer cette question aux finalistes dans chaque saison. Quand vous arrivé dans un endroit comme celui-là, venant de si loin, c’est un bon moment pour revenir sur ce que vous avez fait dans votre vie, prendre le temps d’une petite réflexion avant de partir pour votre prochaine grande bataille.
En ce moment, je me sens exactement à ce point là de ma vie. J’ai passé plus de 18 ans avec Vivelesrondes, je change de vie maintenant, c’est un moment spécial donc il est peut-être temps de regarder en arrière pour être encore plus forte pour l’avenir.

Me voici, jeune Anne, peut-être 4 ans, courant et profitant de l’été avec une totale innocence.

Voici ce que j’aimerais dire à mon “jeune moi” :


Anne, ne t’arrête jamais de courir !
Les gens vont essayer de stopper, de te contrôler, de te blesser, de t’utiliser, de te faire sentir comme si tu n’étais rien !
C’est la vie, ne leur en veut pas, je sais que tu ne le feras pas, ce sont eux les malheureux qui passent vraiment à côté de quelque chose.
Sois prudente avec les garçons, beaucoup d’entre eux seront juste intéressés par ton corps, ils vont essayer de te faire croire des choses, ils vont utiliser tes faiblesses pour t’atteindre, certains vont te blesser gravement. J’aimerais que quelqu’un t’explique tout ça quand le moment viendra, tu es précieuse, tu as tant à offrir, soit patiente.
Fais confiance à ton instinct, ton instinct est vraiment bon.

Il y aura des moments vraiment difficiles, surtout quand les gens vont utiliser ta gentillesse pour abuser de toi, ou juste dire quelque chose de méchant. Tu n’as rien fait de mal.
Il y aura des moments où tu sentiras qu’ils pourraient avoir raison, surtout quand il s’agit de ton corps, de tes difficultés avec le sport, quand tu entendras ce que certains adultes disent de toi à l’école. Cela te fera sentir comme une nulle, une incapable, une perdante qui ne peut rien accomplir d’important.
D’abord, sache qu’il y a une raison médicale quand tu es essoufflé, ce n’est pas de ta faute.
En ce qui concerne les adultes, ils ne savent pas de quoi ils parlent, ils ne peuvent clairement pas voir l’avenir. Tu peux faire tout ce que tu veux si tu y mets tout ton coeur et ton énergie, l’avenir le prouvera.

Anne, tu es forte, tu es résiliente, tu es créative et plus important que tout ce que tu es aimée.
Il y aura des périodes où tu ne verras pas cet amour, tu te sentiras abandonnée.
Il faut que tu saches que les gens peuvent parfois avoir des difficultés à exprimer ce qu’ils ressentent, être loin ne signifie pas toujours qu’ils ne t’aiment pas.

Il y aura un temps où tu sentiras que tu devrais arrêter de te battre, que rien de bon ne viendra jamais de toi ou pour toi, ne cesses jamais de croire en toi.
Tu es une petite fille incroyable, pleine de vie et d’idées, si généreuse et gentille.
Ne donne pas ta confiance trop facilement, protège-toi parce que personne ne le fera pour toi, ne reste pas seule, tend ta main et parles-en à tes proches. Je sais que c’est difficile, la porte te sera fermée longtemps, mais fais-le aussi longtemps qu’il faudra pour ouvrir cette putain de porte.
Tu as raison dans ce que tu penses, alors continue à croire.

Soit fière de toi, de ce que tu seras capable d’accomplir, car tu vas faire beaucoup !
Peut-être peux-tu travailler plus dur à l’école, juste montre-leur ce que tu peux faire.
N’arrête jamais de courir, de te battre et de répandre la joie autour de toi.
Tu as tellement de valeur, j’aimerais que les gens te le disent maintenant.
Je t’aime, crois en toi parce que tu peux changer le monde !

5 years old me in L'Estartit

Et vous, que diriez-vous à votre “jeune moi” ?

Write A Comment